Mouvement gothique

Ma culture c’est la culture gothique mixer avec du cyber et du streampunk, mon petit look à moi. Je ne parle pas de satanisme, les gens font souvent cette amalgame. Donc je confirme qu’un gothique n’est pas obligatoirement satanique.  Donc a travers cet article je vais vous faire une petite introduction au mouvement gothique. Pour cet article ma source est wiki.

Ce que l’on désigne par mouvement gothique est une sous-culture apparue entre la fin des années 1970 et le début des années 1980 au Royaume-Uni. Elle est issue des mouvements musicaux punk, post-punk et new wave et s’inspirait initialement du cinéma expressionniste allemand, du fantastique et du roman gothique. Sa forme initiale a ensuite perdu en vitalité, tout en persistant en Europe, alors que le mouvement et son esthétique continuaient de se propager sous des formes légèrement différentes dans le monde entier. Elle se caractérise notamment par un important souci d’esthétisation et de théâtralisation du quotidien, avec un attrait marqué pour les éléments sombres, macabres, parfois provocants. Il existe ainsi un code vestimentaire, la mode gothique, essentiellement basé sur le noir et les couleurs sombres, parfois accessoirisé avec des éléments considérés comme mystiques.

Dans ses fondements, le mouvement gothique n’a pas de lien direct avec aucune religion en particulier. S’il n’est pas rare de rencontrer des gothiques se réclamant d’une confession religieuse, on observe généralement une attitude assez critique vis-à-vis des religions établies. L’agnosticisme et l’athéisme sont des tendances fortement représentées. Ainsi, malgré ses similitudes avec le satanisme (similitude notamment esthétique), le mouvement gothique ne saurait y être assimilé. Ce qui n’empêche pas pour autant que certains gothiques puissent se réclamer du satanisme de façon individuelle. L’essentiel de l’amalgame viendrait en grande partie d’une pratique commune au deux mouvements, à savoir le détournement ostentatoire de symboles religieux et spirituels. Dans les deux cas, ce détournement de symboles, souvent judéo-chrétiens (crucifix, soutane, étoile de David) est fréquemment présenté comme étant une forme de critique de ces dogmes. On peut noter que certains gothiques (ou assimilés) se passionnent pour l’ésotérisme et/ou l’occultisme. Il est donc possible de rencontrer des individus ayant développé des croyances bien spécifiques, comme le paganisme ou la wicca. Aux États-Unis, il existe une forte communauté gothique protestante intégriste.

Le mouvement gothique évolue généralement en marge de la société. Pour cette raison, il existe une multitude de sites communautaires gothiques sur internet.
Les stéréotypes du gothique sont parfois utilisés à des fins humoristiques par des gothiques eux-mêmes. Il existe ainsi des sites internet qui diffusent l’image d’un gothique ridicule, concentrant en lui tous les clichés du mouvement.

Parmi les constantes esthétiques du mouvement on observe l’usage du noir. Il s’agirait notamment à symboliser la marque du passage du temps, une sorte de mélancolie éternelle, la prégnance du romantisme noir, l’époque médiévale, victorienne ou encore l’imaginaire fantastique. Les symboles fréquents sont le corbeau (liberté, solitude), la chauve souris (romantisme noir).

Dans les canons de l’esthétique gothique, la vision du corps est fréquemment transfigurée. Il existe une forme d’idéalisation esthétique corporelle qui fait que le corps devient un lieu de recherche artistiques à part entière. Ce qui est mis en valeur dans cette vision du corps est souvent en rupture avec les canons de la société. Tout est entretenu au millimètre près: coiffure, maquillage, vêtements, bijoux. L’humain devient une œuvre d’Art en perpétuelle mutation.

Free business joomla templates