Articles

Ju-On: The Grudge Japanese Trailer

Avec le film The ring j'ai jamais eu autant le trouille. Sur le coup sa fait pas trop peur mais après on cogite sur le film et c'est là qu'arrive la peur psychologique.

Regard bouddhiste sur la mort

 

Ce texte fut la base de réflexion d'une conférence sur la mort, donnée par le Vénérable Dhammika, au personnel hospitalier de l'Hôpital Cantonal de Genève en juillet 2000.

Résumé de la conférence du 25.O5.2OOO
au centre de formation de HUG

Du point de vue de la tradition Bouddhiste, la notion d'au-delà est un concept purement relatif, en ce sens qu'il ne fait référence qu'à la vie dans ce monde. Je veux dire par-là, que les êtres qui se trouvent dans les cinq autres mondes que décrivent les enseignements de Bouddha, doivent considérer que l'au-delà c'est ici.

Ici je voudrais lever une ambiguïté en ce qui concerne la notion de réincarnation (Retour dans la chair). La plupart des gens pensent que la réincarnation dont parle les Bouddhistes signifie que lorsque l'on meure on va renaître dans un autre corps physique ici dans ce monde. Il s'agit en fait d'une erreur de traduction du terme sanskrit : Punabbhava, lequel traduit plus exactement la renaissance, la continuité du courant de la conscience après la mort du corps physique et ceci sous une forme ou une autre.

Dès lors, vous comprendrez qu'il ne saurait y avoir interruption de ce courant de conscience et cette notion nous amène tout droit à un second principe de l'enseignement Bouddhiste, c'est à dire le Karma. Je reprends ici une image couramment utilisée qui est celle de la rivière. Ainsi ce courant de conscience est comparable à une rivière qui coule dans son lit. Parfois calme, parfois tumultueuse; suivant un cours sinueux ou au contraire allant droit au fleuve; parfois ses eaux sont claires alors que d'autre fois elle sont chargées de boue.

Voyez-vous, lorsque cette rivière coule, son état est influencé par des éléments extérieurs, ainsi, tout au long de son parcours elle ne saurait être la même à chaque instant car les conditions changent de secondes en secondes. Et pourtant il s'agit toujours de la même rivière, du même courant.

Toutefois, la mort d'une personne est considérée par la tradition Bouddhiste comme un passage, un changement d'état et représente à ce titre une étape très importante pour nous. Il est donc fondamental que les personnels soignants qui côtoient des malades de façon journalière, considère cet aspect de la question. Le corps est une chose utile certes, mais c'est un véhicule qui nous permet d'évoluer dans ce monde. Et comme toute chose en ce monde, il est soumis à 1'impermanence, il vieillit et doit disparaître.

Soigner le corps est nécessaire, c'est un noble but, mais il faut accepter l'état parfois irréversible de la décrépitude du corps. Fondamentalement, l'esprit est l'essence de l'être qui survit à cette mort physique, en tant que tel, il doit être la priorité ultime. Ceci reste vrai même si la personne ne donne plus signe de raison. On ne perd jamais l'esprit.

Vénérable Dhammika

 

Décoration à la japonaise

Vous vous reconnaissez dans cette tendance ? Il ne reste plus qu'à l'adopter dans votre intérieur. Côté couleurs, on reste dans une palette de tons assez neutres composée essentiellement de blanc, de beige, de brun et de noir.

Pour se tenir à l'abri des agressions extérieures et de la cadence infernale du quotidien, rien de tel que de se créer un véritable petit cocon intérieur. Pour toutes celles qui rêvent d'un lieu de repos où dominent sérénité et bien-être, la tendance japonaise semble toute trouvée. Elle puise sa source dans le courant bouddhiste né en Chine au Ve siècle et qui gagne ensuite le Japon, où il prend le nom de "zen". Au fil des siècles, la culture japonaise se mêle à cette atmosphère privilégiant une élégance toute en sobriété et un dépouillement extrême.
Car si elle se base sur l'intérieur traditionnel des maisons japonaises, cette tendance coïncide avec les courants modernes de décoration. Il est donc facile aujourd'hui de créer cette ambiance pour mettre en place un espace simple et naturel.

  • Le minimalisme avant tout

Pour obtenir ce rendu raffiné, la principale ligne de conduite à adopter est d'éliminer tout ce qui est superflu. Cela en privilégiant les lignes droites et pures, les couleurs naturelles et les meubles bas pour recréer cet art de vivre nippon. En premier lieu, il convient de faire du tri afin d'obtenir un intérieur ordonné où le minimalisme sera de mise. Chaque objet, chaque meuble sera étudié et devra trouver sa juste place pour être admiré pour sa simple beauté. Désordre et encombrement sont donc des mots à bannir de votre quotidien.Pour vous aider à adopter la tendance japonaise dans votre chez-vous, les magasins déco ne manquent pas d'imagination. Tous proposent de nombreux produits relatifs à cette ambiance. "C'est une tendance qui a la cote, d'autant plus qu'elle est extrêmement facile à mettre en place dans un intérieur. Agréable au quotidien, elle est adaptée aux petits espaces tout en étant synonyme de bon goût et d'élégance. En optant pour ce style, vous avez peu de chances de vous tromper", analyse Sabine Alaguillaume, auteur du livre "Inspirations du Monde" aux côtés de Franck Schmitt.

Nouvelles importantes chutes de neige attendues au Japon et déjà 83 morts

De nouvelles fortes intempéries étaient attendues vendredi au Japon, où l’hiver particulièrement neigeux a déjà fait au moins 83 morts.

Quelque 60 centimètres de neige devaient tomber en 24 heures sur l’épais tapis de plusieurs mètres par endroits qui recouvre déjà les terres de l’île septentrionale de Hokkaido, a prévenu l’Agence de météorologie.

Le nord de la grande île de Honshu, dont certaines des zones dévastées par le tsunami du 11 mars dernier, ne devait pas être épargné.

Depuis les premiers flocons en novembre, 60 personnes sont mortes dans le pays en essayant d’enlever la neige recouvrant leur toit ou en voulant dégager des routes obstruées, a comptabilisé l’Agence de gestion des désastres.

D’autres victimes, 15 au total, ont perdu la vie écrasées par la chute brutale de neige amassée sur des bâtiments, et quatre ont trépassé à cause d’avalanches, dont l’une a recouvert une station thermale d’eau chaude réputée.

Ces conditions climatiques extrêmes ont tué quatre personnes supplémentaires, a ajouté l’Agence, sans préciser la cause exacte de ces décès.

Dans le nord de la grande île de Honshu, le manteau neigeux dépassait vendredi 4 mètres de haut à Sukayu (préfecture d’Aomori) ou à Hijiori (préfecture de Yamagata).

De la neige est aussi tombée en abondance plus au sud. Dans la préfecture de Hyogo, mitoyenne de celle de Kyoto (centre-ouest), 82 centimètres de neige sont tombés, sept fois plus que la normale.

Tendance Japonaise : Des bases simples et naturelles

Vous vous reconnaissez dans cette tendance ? Il ne reste plus qu'à l'adopter dans votre intérieur.
Côté couleurs, on reste dans une palette de tons assez neutres composée essentiellement de blanc, de beige, de brun et de noir. "Il est également possible d'ajouter en déclinaison une teinte en harmonie comme le prune ou le vert. Par contre, il faut absolument éviter de mélanger plusieurs couleurs vives", précise Sabine Alaguillaume. Le noir perment d'absorber la lumière et offre un rendu profond, tandis que le bleu indigo reste inséparable de toute une gamme de porcelaines.
Il existe aussi des accessoires inévitables à toute bonne déco japonaise qui se respecte. C'est le cas du traditionnel futon, des cloisons en papier, des bols ronds, des tatamis...

  • Un mobilier à même le sol

Pour faire perdurer au mieux les caractéristiques du style nippon, les meubles doivent être bas, installés le plus souvent à même le sol. En effet, les Japonais ont l'habitude de s'asseoir par terre sur de simples tatamis allant jusqu'à dormir dessus. Les tatamis sont au cœur même de l'architecture de la maison. En Orient, ces tapis de paille de riz tressé servent de référence pour déterminer la taille et les dimensions d'une pièce. Pour être dans le ton, recouvrez vos sols de tapis en sisal ou en jonc de mer. Quelques coussins disposés ici et là fourniront un confort supplémentaire.
Ensuite, côté mobilier, préférez des meubles en bambou clair ou noir. Le bois est l'un des matériaux les plus appréciés pour son aspect chaleureux. Qui dit intérieur nippon, dit également cloisons japonaises. L'espace se transforme selon vos besoins et les panneaux coulissent tout en laissant passer une lumière tamisée. Voilà un moyen très contemporain de créer des lieux distincts en fonction de ses envies du moment : les portes s'ouvrent pour agrandir la pièce lorsque l'on reçoit des gens ou, au contraire, se referment pour cacher un lieu d'intimité. "La lumière sera apportée par des lanternes en papier de riz suspendus au plafond ou montées sur une tige. Mais une ambiance créée à partir de grosses bougies sera aussi de bon goût", ajoute Sabine Alaguillaume.

  • Une nature maîtrisée

Si la nature est bien présente dans une ambiance japonaise, c'est toujours avec délicatesse et un sens certain de la mise en scène. "L'Ikebana", l'arrangement floral traditionnel du Japon, porte une attention particulière à l'équilibre, aux lignes et aux nombres de fleurs ou de branches utilisées. Notez que ce dernier doit toujours être impair car cette tendance prône l'asymétrie. Dans nos intérieurs occidentaux, il convient donc de disposer 1 ou 3 fleurs de tailles différentes dans un vase ou dans un soliflore. "Il existe effectivement une place laissée à la nature mais de manière minimaliste. La nature ne doit en aucun cas se déployer dans toute son exubérance mais, au contraire, être pleinement maîtrisée", explique l'auteur du livre "Inspirations du monde".

Page 1 sur 2

Free business joomla templates